window.dataLayer = window.dataLayer || []; function gtag(){dataLayer.push(arguments);} gtag('js', new Date()); gtag('config', 'UA-1529441-85');

18/11/2021

Communiqués de presse : ne les rédigez pas comme si vous en étiez le destinataire !

Storytelling

Pour vraiment toucher votre public, vous devez également expliquer les sujets difficiles afin que le lecteur, le téléspectateur ou l’auditeur moyen soit en état de suivre. Partez du principe que le destinataire de votre communication n’a pas les connaissances préalables que vous possédez. C’est une règle d’or pour les journalistes, mais certainement aussi pour les entreprises lorsqu’elles souhaitent transmettre un message aux médias, à leurs clients ou à d’autres interlocuteurs. Par conséquent, ne rédigez votre communication pas comme Donald Muylle fabrique ses cuisines: « comme si elle vous était destinée ».

La médiatrice du quotidien De Standaard a récemment écrit dans une chronique que les journalistes qui suivent un dossier depuis des années oublient parfois que de nombreux lecteurs ont peu ou pas de connaissances préalables du sujet. Même si le journal a déjà traité à plusieurs reprises d’un sujet difficile, cela ne veut pas dire que tout le monde a lu ces articles. Ou que tous les lecteurs se souviennent de leur contenu. Si l’auteur d’un article ultérieur sur le même thème ne fournit pas d’explications suffisantes, le lecteur abandonnera. La médiatrice se réfère à cet égard à la formule du critique français du XVIIe siècle Nicolas Boileau: « Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement. »

Cette règle ne s’applique pas seulement aux journalistes. Les responsables de la communication, les porte-parole et les experts dans les entreprises devraient également accrocher cette règle d’or au-dessus de leur lit. Si vous êtes actif dans un domaine depuis des années, c’est tout un art de continuer à communiquer sur votre sujet de manière accessible. Comment y parvenir?

Communiquer de manière concise et claire avec la presse

Les entreprises veulent se profiler à travers les médias en tant qu’expert dans leur domaine. Bien sûr, nous nous en réjouissons. Seulement, souvenez-vous de la citation de Boileau et adaptez votre communication à votre public cible. Les termes difficiles et le jargon ne sont d’aucune utilité aux journalistes. Ceux-ci doivent, en effet, aussi pouvoir communiquer simplement à leurs lecteurs. Si vous utilisez trop de phrases longues, des termes difficiles ou une structure peu claire, le journaliste abandonnera irrévocablement.

La même règle s’applique également aux interviews pour la télévision ou la radio. Lorsque vous vous adressez à la presse, et dès lors indirectement aussi au grand public, assurez-vous que tout le monde comprenne votre message. La règle d’or parmi les porte-paroles est la suivante: utilisez un langage que tant votre fils ou votre fille de douze ans que votre (grand-)mère âgée comprennent.

Connaître son public cible

Une interview dans De Tijd ou sur Kanaal Z, par exemple, atteint un public cible complètement différent d’une intervention sur Radio 1 ou Qmusic. Ajustez votre langage au public auquel vous vous adressez. Dans les médias qui s’adressent principalement à des décideurs ou des experts, votre message peut être un peu plus complexe, mais pour les journaux télévisés, il est préférable de garder votre message aussi accessible que possible.

Prenons un exemple récent: la semaine dernière, un expert de la Banque nationale de Belgique a déclaré au journal télévisée de la VRT (un large public sans connaissances préalables) que « le taux de chômage en Flandre est proche du chômage frictionnel » (vidéo en bas de cet article). La même personne a déclaré à Kanaal Z  que « le chômage est très faible ». Cette dernière formulation est bien sûr beaucoup plus compréhensible et aurait été plus appropriée lors de sa première interview. Les chefs d’entreprise et les experts professionnels qui ont regardé Kanaal Z avaient également compris sa première formulation. Lors d’une communication à la presse, lorsque la pression est forte et si les délais sont courts, vous êtes toujours en équilibre sur une corde raide.

La préparation est essentielle

Encore un dernier conseil: il est essentiel de bien se préparer. Même si vous n’avez qu’une petite heure avant qu’une équipe de tournage n’arrive ou qu’un journaliste soit au téléphone, il est essentiel de prendre du recul pour rédiger et pratiquer vos messages principaux. Lorsqu’il s’agit d’une interview pour la télévision, il est préférable de le faire devant un miroir, comme vous en aviez l’habitude pour vos présentations à l’école. De cette façon, vous savez immédiatement comment garder votre langage corporel sous contrôle.

La communication à la presse est-elle difficile? Oui et non. Rédiger des messages clés  dignes d’intérêt et les communiquer de manière simple et claire n’est pas toujours facile en raison de la pression du temps et du stress. La bonne nouvelle est que, si vous communiquez de manière proactive avec la presse et si vous vous préparez suffisamment bien, vous avez déjà beaucoup d’éléments majeurs sous contrôle. Et si ça ne marche pas, Bepublic Group est à votre service.

Back to top