Maslow

13/08/2020

Les cinq piliers d’une solide communication interne

Media relations

Les cinq besoins fondamentaux de l’être humain constituent les piliers de toute bonne communication interne. D’autant plus, en ces temps de crise. Partez des besoins fondamentaux de vos collaborateurs et répondez à toutes leurs questions de sécurité (d’emploi). N’oubliez pas non plus de nourrir l’esprit de groupe et de satisfaire le besoin de valorisation de vos collaborateurs. Par ailleurs, en soulignant le caractère pertinent de l’entreprise au sein de la société civile, vous rallierez tous vos partisans.

La pyramide des besoins d’Abraham Maslow constitue votre point de départ. Ce fut le premier scientifique à hiérarchiser clairement les besoins innés de l’être humain. Il revient maintenant aux entreprises de traduire efficacement ces besoins dans le contexte professionnel.

Les besoins fondamentaux

Nos besoins biologiques sont la base du modèle de Maslow. Sur le terrain, les travailleurs veulent avant tout savoir si l’entreprise va continuer à tourner, comment elle va le faire en temps de crise et quelles sont les répercussions de la crise sur leur travail au quotidien. Il vous faudra être très clair en la matière, mais également très créatif. Une petite vidéo (d’animation) sur les réseaux sociaux aura un impact tout à fait différent d’une explication formelle et laconique envoyée par mail.

La sécurité d’emploi

Au niveau suivant de la pyramide se trouve notre recherche constante de sécurité et de certitude. Il n’y a rien de plus stressant qu’un patron qui vous laisse dans l’incertitude quant aux résultats de l’entreprise et quant à l’emploi. Prévenir (en communiquant proactivement) vaut mieux que guérir (en réagissant uniquement aux questions des collaborateurs). En tant que supérieur hiérarchique, partez des inquiétudes de vos collaborateurs. Pour les connaître, il existe de nombreuses possibilités: créer un groupe de travail, interroger le personnel au moyen d’un sondage ou encore organiser régulièrement un rendez-vous questions-réponses.

L’intervention du manager de proximité

Le troisième niveau de la pyramide concerne notre volonté à tous d’appartenir à un ensemble plus grand. Concrètement, il s’agit de savoir comment tirer le meilleur profit de son équipe et comment motiver chaque individu de manière optimale. Les managers de proximité jouent un rôle crucial à cet égard. Ce sont eux qui sont au plus près des collaborateurs et qui constituent le niveau intermédiaire adéquat pour relayer facilement les adaptations et les modifications auprès des travailleurs.

L’appréciation

La valorisation est le besoin humain numéro quatre. Comment mettre en lumière le travail de vos collaborateurs? De nombreuses entreprises l’ont fait pendant le confinement sur leurs propres réseaux, comme le confirme notre étude, ou au moyen d’un message vidéo du CEO.

L’objectif, l’objectif et encore l’objectif

Un dernier petit conseil important avant de conclure: communiquez toujours sur la raison de l’existence de votre entreprise. Les gens ont besoin d’un objectif pour pouvoir s’épanouir pleinement. Simon Sinek, le gourou de la motivation, l’a formulé clairement lors d’un TED Talk: il ne s’agit pas tant de ce que vous faites, ni des services que vous proposez, mais bien de la raison pour laquelle vous le faites. Qu’apportez-vous à la société? Quel rôle endossez-vous au sein de cette société? Ce fameux mot à la mode qu’est l’objectif le restera encore longtemps dans notre économie.

Ce n’est qu’en répondant aux besoins fondamentaux de vos collaborateurs et en les persuadant de votre philosophie, qu’ils se dévoueront tous corps et âmes. Dans les bons jours, mais aussi et surtout dans les mauvais jours!

Back to top